Inscrivez-vous !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

24 juin, 2018

Ecrit par

Trump : art du deal ou du dédale ?

Trump a un point fort : être imprévisible. Il n’a cessé de le répéter dans sa campagne : les États-Unis sont trop prévisibles, ce qui les affaiblit dans les négociations. Pris dans leurs règles et lois, traités et amitiés, accords multiples, G7 et autres, plus les réseaux d’affaires et de production, ils ne peuvent bouger vite, a fortiori à contresens. Pas agiles, pas tactiques : un Gulliver enchaîné. Il faut casser cette logique. Etre imprévisible, c’est pouvoir aller aux deux extrêmes, et en même temps ! Kim Jung-un doit subir « le feu et la furie » de Trump, pour signer avec lui un accord le 12 juin ! Mais qui tire les ficelles ?

3 juin, 2018

Ecrit par

Trump, agent chinois ?

La chose va finir par se savoir : Donald Trump travaille pour la Chine, en dépit des trésors d’imagination qu’il déploie pour mettre la Russie en avant. Certes, le conseiller spécial Mueller, ancien patron du FBI, retrouve les liens, réunions et démarches, depuis l’avocat Cohen jusqu’à Cambridge Analytica, qui ont aidé, sinon permis, l’élection de Donald Trump. Certes, on mesure ce qu’il a fallu d’intelligence analytique dans l’utilisation des données Facebook et d’extrême bêtise dans les messages envoyés à tel ou tel, pour le convaincre de « bien voter ». Mais criminaliser Moscou protège évidemment Pékin, qui ne dit rien. Poutine est le bad guy politique, Xi Jinping le partenaire commercial. Avec lui, il faut réparer les relations déséquilibrées entre les deux pays, héritées de ce mou nommé Barack Obama.

27 mai, 2018

Ecrit par

L’Europe, combien de divisions ?

Rendons à Staline ce qui lui revient : « le Pape, combien de divisions ? ». Il s’agissait alors pour lui de critiquer une puissance religieuse et, pire, morale, autrement dit sans armes. Plus précisément, il répondait à Laval qui lui demandait en 1935 non seulement de respecter l’église catholique, mais plus encore de la soutenir. Ce serait, pour Laval, le moyen de renforcer l’alliance entre France, Italie (plus Royaume-Uni) et URSS. On connaît la suite pour l’Italie, l’Espagne et la France : les « valeurs » seules ne valent pas grand-chose !

13 mai, 2018

Ecrit par

Trump va-t-il déclencher un nouveau 29 ?

3 mai 2018 : 1 100 économistes, dont 14 Prix Nobel, écrivent une lettre au Président Trump et au Congrès pour les avertir du risque majeur qu’est, pour eux, la montée des droits de douane et du protectionnisme – autrement dit la politique de Donald Trump. Ils se réfèrent, dans leur lettre, à une autre, envoyée en 1930 par 1 028 économistes. Ils alertaient alors sur les risques des hausses de tarifs douaniers que comportait le Smoot-Hawley Act. Pas écoutés, une bataille des échanges en résulta. Elle réduisit les échanges internationaux, la croissance, et ce fut 1929.

15 avril, 2018

Ecrit par

Trump, l’homme qui tweetait à l’oreille des marchés

Pas un jour sans (au moins) un tweet trumpien, en lien avec de grands problèmes, pays ou entreprises, avec toujours un ton direct et péremptoire, mais pas forcément une analyse en accord avec la précédente ! Au début, les marchés ont été amusés, puis surpris, puis inquiets sous l’avalanche. Les voilà qui se demandent, aujourd’hui, quel est le risque réel que présente Donald Trump.

11 mars, 2018

Ecrit par

Prendre Trump au sérieux

Trump agit comme si les États-Unis étaient en guerre avec la Chine. Une Chine maligne, comme on le voit avec la Corée du Nord et qui sous-traite à la Russie ses opérations informatico-politiques. Une Chine pour qui l’Union européenne est son terrain d’expansion : un marché pour y vendre et des entreprises à acheter. Une Union Européenne qu’il affaiblit en soutenant le Brexit, et où il met ses « alliés historiques » au pied du mur, en leur demandant de s’occuper plus de leur sécurité en lui achetant plus ses avions et ses tanks, en s’équipant en cyberguerre, donc de moins compter sur lui, par Otan interposé !

24 septembre, 2017

Ecrit par

Réunion secrète de quatre généraux, américain, chinois, russe et macédonien

Le Chinois : nous sommes ici parce nous avons tous un même problème : Kim Jong-un. Son grand père, puis son père, nous ont servis, lui aussi au début, pour avoir un état tampon entre nous et la Corée du Sud, autrement dit les USA. Ils tenaient leurs populations pour empêcher des exodes vers le sud, et même vers chez nous. Mais maintenant, il veut tellement se protéger seul, alors que c’est nous qui le faisons bien sûr, qu’il nous fait peur.

3 septembre, 2017

Ecrit par

La rentrée des casses

Où allons-nous, tous ? Notre organisation, qui tient depuis la deuxième guerre mondiale, va-t-elle s’effondrer, au bénéfice de la Chine, mais par la faute des Etats-Unis ?! Nous vivons depuis 1945 dans un monde où les Etats-Unis sont hégémoniques. On peut ne pas aimer, mais on sait qui fait la police des airs et des mers, qui écrit les règles et opère la surveillance de tous, qui a assuré le progrès assez calme du monde – et qui a le dollar. Allons-nous regretter bientôt l’affaiblissement de l’Empire américain, donc sa fin proche, du fait même de son centre ? Rome va-t-il réduire son Empire, parce qu’il lui coûterait trop à entretenir ? Du jamais vu dans l’histoire.

Suivez-nous sur :