Inscrivez-vous !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

21 mai, 2017

Ecrit par

Gagner la guerre fiscale que lance Donald Trump

Donald Trump vient d’ouvrir une bataille fiscale mondiale, au milieu de ses soucis. Il veut réagir aux baisses de taxes sur les échanges et aux baisses d‘impôts sur les personnes et les entreprises des pays concurrents, notamment émergents. En économie, le creusement du déficit extérieur et public y pousse. En politique, les « vols d’emplois » dont parle Donald Trump « l’expliquent ». En fait, la montée de la Chine y contraint.

18 décembre, 2016

Ecrit par

Chine, dollar, pétrole, bourse : les 4 dangers Trump

« Je comprends parfaitement la politique de la « Chine unique », mais je ne vois pas pourquoi nous devrions être tenus à une politique de « Chine unique » à moins que nous ne concluions un accord avec la Chine sur d’autres sujets, dont le commerce » dit Donald Trump sur Fox. Rien n’est plus grave que confondre géopolitique et business !

6 septembre, 2015

Ecrit par

Trump Président ?

Pourquoi pas, si la tension monte encore entre Etats-Unis et Chine ? Alors, comment les marchés financiers vont-ils y répondre, eux qui s’angoissent sur la date d’augmentation de 0,25 % des taux américains ? Alors, comment Trump va-t-il en parler, lui qui s’occupe seulement du Mexique en matière internationale ?

16 août, 2015

Ecrit par

Vers la fin du refuge doré ?

1100 dollars l’once maintenant, avec une timide remontée ces derniers jours (crise chinoise ?), contre 1300 environ fin janvier et 1200 entre avril et juillet : – 20 % en six mois, – 5 % en un ! Que se passe-t-il ?

13 août, 2015

Ecrit par

Quand l’or se met à fondre

La hausse générale des prix avance de manière bien plus régulière que celle des prix de l’or, surtout ces dernières années. L’investisseur en lingots a beaucoup souffert pendant plus de dix ans, jusqu’en 2006.

1 mars, 2015

Ecrit par

Retour de New York : les mots qui font gagner les États-Unis

Patience : il en faut toujours, mais le mot va disparaître du vocabulaire de la Fed à la suite de la dernière déclaration de Janet Yellen, la patronne de la Fed, le 24 février ! Fantastique exercice de passe-passe. Patience de la part de Janet Yellen bien sûr : il lui en faut pour faire passer les taux d’intérêt à court terme de 0 % aujourd’hui à 0,25 % dans les mois qui viennent.

1 février, 2015

Ecrit par

La guerre des monnaies est déclarée

L’euro baisse de 20 % en quelques mois sous l’effet de la politique de Mario Draghi, sans qu’il le veuille – bien sûr. Les Etats-Unis commencent à s’en rendre compte. Les valeurs américaines exportatrices chutent en bourse (Caterpillar par exemple). Mais Janet Yellen, à la Banque centrale américaine, ne dit rien. La Chine s’insère dans le jeu, sans le dire non plus. Elle suit moins la baisse de l’euro par rapport au dollar : son taux de change augmente un peu par rapport à l’euro, mais baisse mécaniquement par rapport au dollar – une première.

18 janvier, 2015

Ecrit par

Le Franc (suisse) dans le nouveau jeu monétaire mondial

Enorme surprise le 15 janvier 2015 : la Banque nationale suisse (BNS) lâche brutalement le lien qu’elle gérait depuis septembre 2011 avec l’euro : 1 euro = 1,2 Franc suisse. Immédiatement, le Franc suisse remonte vers 1,01 : + 20 % en deux jours ! Les entrepreneurs se plaignent, disant qu’ils ne pourront plus exporter, même leurs produits de luxe ou high tech. Mais on n’entend se plaindre ni les banquiers ni les détenteurs d’avoirs suisses. Les marchés de change sont secoués. Certains opérateurs accusent des pertes significatives, au point d’être menacés (la cotation du courtier FXCM a été suspendue). Des pertes sont annoncées dans des banques et des hedge funds. Du jamais vu, venant d’une entité aussi respectable que la BNS.

18 décembre, 2014

Ecrit par

Quand l’euro baisse

Quand Monsieur Draghi s’inquiète de la croissance de la zone euro, il fait baisser l’euro. Quand il précise qu’il fera « tout ce qu’il faut » pour maintenir son existence, y compris recourir à des mesures exceptionnelles, comme l’ont fait les Etats-Unis, il fait baisser l’euro. Et quand il ajoute qu’il envisage d’accroître le total du bilan de la banque centrale européenne d’un autre trilliard, il fait encore baisser l’euro…

Suivez-nous sur :