Inscrivez-vous !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

26 octobre, 2017

Ecrit par

Investir dans l’économie de la connaissance

Inutile de soutenir, par des déductions fiscales, l’étanchéité thermique des bâtiments, si on ne forme pas les artisans et les ouvriers du bâtiment. Inutile de vouloir réduire la dépense publique, si l’on ne travaille pas à la digitalisation des documents publics, et auparavant à leur simplification, et auparavant encore à la formation des personnels aux nouvelles technologies.

19 octobre, 2017

Ecrit par

La stratégie économique de Donald Trump

3 % : c’est le taux de croissance que vise Donald Trump. Pas facile, si l’on sait que la croissance américaine est actuellement autour de 2,5%, avec un taux de chômage de 4,2% ! Comment faire pour croître beaucoup plus, alors que l’économie américaine est déjà en plein emploi ? Et surtout par miracle, presque sans inflation, à 1,5% sur un an !

1 octobre, 2017

Ecrit par

Etre un bon extrémiste en 13 leçons

1. D’abord, il y a une « demande d’extrémisme ». La France ne s’ennuie pas, comme en mars 1968 selon Pierre Viansson-Ponté dans Le Monde : elle ne sait plus où elle est. Il faut donc lui dire non qu’elle est perdue, surtout pas, mais qu’elle a été perdue, par une minorité qui la manipule…

30 avril, 2017

Ecrit par

La France va-t-elle rater l’imperdable reprise mondiale ?

C’est toute la question. L’économie mondiale va partout mieux, la politique mondiale partout plus mal. Qui va l’emporter ? L’économie va mieux aux-Etats-Unis bien sûr, mais aussi en zone euro et dans les pays émergents, Chine en tête. La politique mondiale va plus mal, regardons le Brexit ou Donald Trump. Cette politique craint l’avenir. Elle envisage de rebrousser chemin, de réécrire les accords et traités qui ont fait soixante-dix ans de croissance pacifique. Elle mobilise les forces armées.

27 avril, 2017

Ecrit par

Un mieux global grâce aux exports européens en Chine ?

C’est à n’y rien comprendre ! D’abord, l’indice J.P. Morgan annonce que l’activité manufacturière continue de se développer à un rythme soutenu dans le monde. Il atteint 53 en mars comme en février, et s’établit au-dessus de 50 depuis 13 mois. Cette expansion concerne tout autant les biens de consommation et intermédiaires que d’investissement. Ce même indice explique que l’amélioration vient de la zone euro : Allemagne, France et Italie, tandis que, selon lui toujours, Etats-Unis, Japon, Royaume-Uni, Russie et Chine ralentissent légèrement.

Suivez-nous sur :