S'inscrire à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Entrez votre adresse e-mail et recevez tous les dimanches la newsletter de Jean-Paul Betbeze

8 avril, 2018

Ecrit par

Alerte aux zombies : 10% des entreprises cotées en danger demain, quand les taux monteront

Des taux d’intérêt trop bon marché : voilà le risque ! Selon la Banque de France, en 2014, entre 2 et 3% des petites et moyennes entreprises et autour de 1% de l’ensemble formé par les grandes entreprises, entreprises de taille intermédiaire et holdings, s’endettent à des taux trop bas par rapport à leur risque. Pour les grandes entreprises et les holdings, 10% des crédits auraient été accordés « à des taux particulièrement bas ». Magie des chiffres : 1% du nombre, c’est 10% des montants !

14 janvier, 2018

Ecrit par

Faut-il laisser monter la dette des grandes entreprises françaises ?

Non, il faut l’encadrer, disent la Banque de France et Bercy. Oui, il faut laisser faire, dit le secteur privé. Soyons sérieux, dit l’Insee, serein : c’est plus d’un rattrapage et d’une compensation de marges insuffisantes qu’il s’agit. Il faut faire attention quand viendront les hausses de taux d’intérêt, sans plus. Les enjeux de ces analyses opposées sont majeurs, dans un contexte mondial toujours plus concurrentiel.

28 juin, 2015

Ecrit par

Les entreprises entrepophages… et nous

Ce qui se passe avec Uber POP est le dernier signal en date de la secousse technologique et sociale que nous vivons. Où sont passés les taxis qu’on cherchait désespérément il y a deux ans ? Aux stations où ils attendent les clients et la « dissolution » d’Uber POP, comme on dit pour un groupe terroriste. Pendant ce temps rien n’arrête Uber où vont les clients séduits par l’application, côté techno, et le service, côté social. Imbattable en réactivité, le mobile !

22 février, 2015

Ecrit par

Du passif faisons table rase !

C’est la version financière de l’Internationale des conservateurs, avec son nouveau logo. Reprenons en chœur : « du passé faisons table rase, en oubliant nos fautes et leurs séquelles financières et repartons gaillards, comme si de rien n’était ». On aura reconnu l’adaptation de l’« euthanasie des rentiers » en « prêteurs à taux négatifs pour risques croissants ».

18 septembre, 2014

Ecrit par

Les entreprises solides sont-elles liquides ?

Partout et depuis des mois, les entreprises entassent des liquidités. Les grandes entreprises ont commencé, les PME s’y mettent.

Des encaisses pourquoi ? Pour investir un jour, pour distribuer des dividendes, pour racheter leurs actions, mais aussi et surtout pour trois raisons…

sed diam Aliquam justo Lorem mi,