Inscrivez-vous !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

17 janvier, 2016

Ecrit par

Economie du populisme

Les populistes veulent défendre « le peuple » contre les gros, les puissants, les forts – pays ou entreprises qui tordraient les règles à leur avantage. Ils veulent donc le convaincre des risques mortels qui pèsent sur lui et de l’importance de leur mission.

1 février, 2015

Ecrit par

La guerre des monnaies est déclarée

L’euro baisse de 20 % en quelques mois sous l’effet de la politique de Mario Draghi, sans qu’il le veuille – bien sûr. Les Etats-Unis commencent à s’en rendre compte. Les valeurs américaines exportatrices chutent en bourse (Caterpillar par exemple). Mais Janet Yellen, à la Banque centrale américaine, ne dit rien. La Chine s’insère dans le jeu, sans le dire non plus. Elle suit moins la baisse de l’euro par rapport au dollar : son taux de change augmente un peu par rapport à l’euro, mais baisse mécaniquement par rapport au dollar – une première.

18 janvier, 2015

Ecrit par

Le Franc (suisse) dans le nouveau jeu monétaire mondial

Enorme surprise le 15 janvier 2015 : la Banque nationale suisse (BNS) lâche brutalement le lien qu’elle gérait depuis septembre 2011 avec l’euro : 1 euro = 1,2 Franc suisse. Immédiatement, le Franc suisse remonte vers 1,01 : + 20 % en deux jours ! Les entrepreneurs se plaignent, disant qu’ils ne pourront plus exporter, même leurs produits de luxe ou high tech. Mais on n’entend se plaindre ni les banquiers ni les détenteurs d’avoirs suisses. Les marchés de change sont secoués. Certains opérateurs accusent des pertes significatives, au point d’être menacés (la cotation du courtier FXCM a été suspendue). Des pertes sont annoncées dans des banques et des hedge funds. Du jamais vu, venant d’une entité aussi respectable que la BNS.

18 décembre, 2014

Ecrit par

Quand l’euro baisse

Quand Monsieur Draghi s’inquiète de la croissance de la zone euro, il fait baisser l’euro. Quand il précise qu’il fera « tout ce qu’il faut » pour maintenir son existence, y compris recourir à des mesures exceptionnelles, comme l’ont fait les Etats-Unis, il fait baisser l’euro. Et quand il ajoute qu’il envisage d’accroître le total du bilan de la banque centrale européenne d’un autre trilliard, il fait encore baisser l’euro…

6 juillet, 2014

Ecrit par

Lex Americana

Avec ce qui se passe pour la BNP, les lois américaines sont-elles devenues des lois mondiales ? Question légitime quand on voit la série de sanctions imposées à la BNP (demande de « plaider coupable », 8 milliards de dollars de pénalités, arrêt temporaire d’activité bancaire aux Etats-Unis, demande de départs de responsables de la banque). Cette série frappe par son importance et plus encore par la raison avancée : avoir mené des opérations en dollars avec des pays sous embargo américain, hors du sol américain.

Suivez-nous sur :