Inscrivez-vous !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

9 juin, 2016

Ecrit par

La reprise française a-t-elle mangé son pain blanc ?

Oui : nous avons fait la partie facile de la reprise. C’était celle que permettaient les taux bas, l’euro faible, la reprise des voisins, le pétrole pas cher. C’était un rattrapage, sans les réformes. Après ce sera plus dur, avec des taux plus élevés, un euro plus fort et des pressions européennes pour réduire notre déficit budgétaire, sans nous accorder de délais cette fois. Pire, viendront alors la concurrence des entreprises en meilleur état que les nôtres. Elles se sont réformées – elles.

2 juin, 2016

Ecrit par

Reprise économique en France contre terrorisme et grèves : qui va gagner ?

Nous vivons en France un étrange et terrible paradoxe. D’un côté, la situation économique s’améliore. Les entrepreneurs sont plus confiants. Ils embauchent. Tout récemment, le moral des ménages vient de s’améliorer. Non pas tant du fait que l’inflation est basse, mais parce que l’emploi s’améliore. La baisse du chômage entre dans les esprits, ce qui change les comportements. Voilà les Français plus confiants dans le futur et décidant ainsi de faire plus d’achats importants…

18 octobre, 2015

Ecrit par

Lettre de Moody’s aux candidats à la Présidence française

Mesdames, Messieurs,

Je ne vous prends pas en traître : si rien ne change en France, je vais encore abaisser la note de votre pays. Peut-être même dans un an, quand vous serez en pleine préparation de vos programmes. Déjà, je l’ai fait le 18 septembre, après avoir beaucoup patienté. Les autorités ont joué le silence, vous n’avez rien dit, les marchés n’ont pas réagi. Les médias, perspicaces, ont donc conclu que ce n’était rien.

14 juin, 2015

Ecrit par

Plongée, reprise classique, « stagnation séculaire », « nouvelle normale » : où voulons-nous aller ?

Nous avons le « choix » entre quatre voies :
1. Plongée : c’est moins d’heures travaillées, plus de chômage, de déficit extérieur et de déficit public, en attendant la crise de la dette. Horreur !
2. « Stagnation séculaire » : c’est l’expression américaine pour dire : moins d’heures travaillées en restant longtemps au-dessous du sentier antérieur de croissance. Pénible !
3. Reprise classique : c’est plus d’heures travaillées pour retrouver la trajectoire d’avant crise, avec l’emploi d’alors. Fermé !
4. « Nouvelle normale », c’est le nouvel avenir qui se crée. Peut-on en savoir plus ?

Suivez-nous sur :