Inscrivez-vous !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

8 avril, 2018

Ecrit par

Alerte aux zombies : 10% des entreprises cotées en danger demain, quand les taux monteront

Des taux d’intérêt trop bon marché : voilà le risque ! Selon la Banque de France, en 2014, entre 2 et 3% des petites et moyennes entreprises et autour de 1% de l’ensemble formé par les grandes entreprises, entreprises de taille intermédiaire et holdings, s’endettent à des taux trop bas par rapport à leur risque. Pour les grandes entreprises et les holdings, 10% des crédits auraient été accordés « à des taux particulièrement bas ». Magie des chiffres : 1% du nombre, c’est 10% des montants !

15 mars, 2018

Ecrit par

Mais qui va donc acheter les bons du trésor ?

Tous les grands pays du monde ont des déficits budgétaires importants, sinon croissants. Les Etats-Unis viennent en tête, avec un déficit budgétaire prévu pour cette année au-delà d’un trillion de dollars, pratiquement le double de celui de l’année dernière. Et ce n’est pas fini.

11 septembre, 2016

Ecrit par

Vers un krach obligataire ?

On ne sait jamais, avec les marchés financiers ! Mais le miracle des taux bas actuels ne peut être éternel, d’autant plus que plusieurs messages viennent d’être émis la semaine passée. Ecoutons-les avec attention : les banquiers centraux n’ont pas l’habitude de parler fort !

6 mars, 2016

Ecrit par

De l’inflation considérée comme un pneu

Le pneu inflation est très plat dans ce monde, à tel point que l’économie ralentit. On craint l’arrêt, voire la marche arrière. Que se passe-t-il donc ? Un profond changement dans l’équilibre des forces s’opère devant nous. En effet, les hausses des prix ont toujours leurs symétriques : les baisses. Surtout, « avant », il y avait toujours un peu plus de hausses que de baisses, un peu plus d’inflation que de déflation. Les hausses, ce sont les salaires dans les services privés et publics qui augmentent plus que la productivité, plus impôts et taxes. Les baisses, ce sont les prix des produits industriels qui diminuent grâce aux innovations et aux gains de productivité – au-delà des hausses de salaires.

Suivez-nous sur :